L’homme Dior à la conquête de la Chine

Pour n’importe quelle entreprise, le développement économique de la Chine représente un potentiel énorme malgré une concurrence de plus en plus acharnée. C’est également le cas du marché du luxe alors que l’Empire du Milieu compte toujours plus de millionnaires. Il n’est donc pas étonnant qu’une marque comme Dior fasse les yeux doux à ce pays et à son immense potentiel de nouveaux clients.

Ainsi, pour la troisième année de suite, Dior reproduit son défilé d’hiver en Chine, quelques mois après qu’il ait été présenté à Paris.

Après Pékin et Shanghai, c’est au tour de Guangzhou

En 2013, Dior avait choisi la capitale chinoise pour y reproduire pour la première fois en Chine son défilé d’hiver. En effet, celui-ci se déroule habituellement au mois de janvier à Paris et permet de dévoiler la prochaine collection automne hiver. Cette année il s’agissait donc de la collection 2015-2016. L’année suivante, en 2014, c’est la célèbre ville de Shanghai qui avait reçu le défilé.

Cette année les organisateurs ont opté pour la ville de Guangzhou. Moins connue pour nous les Français, mais qui est tout de même la troisième plus grande ville de Chine avec plus de 12,5 millions d’habitants. C’est également l’une des premières villes chinoises à s’ouvrir aux investissements étrangers dus notamment au fait de sa proximité avec Hong-Kong. Effectivement, Guangzhou est située dans le sud du pays dans la province de Guangdong le long de la rivière des Perles. Depuis plusieurs années, Guangzhou connait donc une expansion progressive qui permet à sa population d’avoir de meilleurs salaires que la plupart des villes chinoises.

Des enjeux stratégiques

Si Dior étend son défilé en Chine depuis 3 années c’est avant tout pour des raisons stratégiques. La première puissance économique mondiale présente un tel potentiel qu’il parait impensable pour une entreprise comme Dior de ne pas s’y développer. Le nombre de millionnaires chinois ne cesse de progresser chaque année. Ces millionnaires sont comme les autres, attirés par les produits de luxe. Ils représentent donc un immense potentiel de clientèle pour des marques de haute couture et Dior l’a bien compris.

Afin de satisfaire les personnes venues voir le défilé et pour en mettre plein les yeux, Dior a su organiser le show. Ainsi, les organisateurs ont notamment fait appel à Thomas Roussel dirigeant 40 musiciens chinois et accompagnés par Koudlam et sa musique électronique. De même, 31 musiciens du Paris Scoring Orchestra se sont produits la semaine suivante afin d’accompagner le défilé. Sans oublier la DJ Jessica 6 de son vrai nom Nomi Ruiz. Tout a donc été imaginé pour organiser le show afin de séduire une clientèle masculine généralement composée de jeunes fortunés aimant être élégants. Cela passe également par l’invitation de célébrités chinoises qui vont servir de vecteur pour communiquer avec les autres clients potentiels de Dior.

En règle générale la collection reste la même que celle présentée à Paris au mois de janvier. Néanmoins, quelques modifications peuvent être apportées notamment pour s’adapter à la morphologie qui peut être différente selon les populations.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *